Loi de 1887 sur les Pompes Funèbres

Loi du 15 Novembre 1887 – Article 3

Tout majeur ou mineur émancipé, en état de tester, peut régler les conditions de ses Funérailles, notamment en ce qui concerne le caractère civil ou religieux à leur donner et le mode de sa sépulture.

Il peut charger une ou plusieurs personnes de veiller à l’exécution de ses dispositions.

Sa volonté, exprimée dans un testament ou dans une déclaration faite en forme testamentaire, soit par devant notaire, soit sous signature privée, a la même force qu’une disposition testamentaire relative aux biens, elle est soumise aux mêmes règles quant aux conditions de la révocation.

Les points importants de la Loi de 1887

  • Chacun a le droit de déterminer en conscience la nature de ses Obsèques ; Obsèques civiles ou religieuses

  • Reconnaissance de l’importance des dernières volontés du défunt

  • Dans les faits, autorisation formelle de la Crémation en France

  • Première loi, avant 1905, de répartition des rôles de l’Eglise et de l’Etat

  • Est puni par la loi, une personne qui organise des Obsèques sans respecter les souhaits du défunt.

Pourquoi les Pompes Funèbres 1887 ?

Nous tenons notre nom de la loi du 15 Novembre 1887 sur la liberté d’organisation des Funérailles. Évolutions des rites funéraires et nouvelles attentes, émergences de nouveaux modes de vie, de nouvelles familles :

Cette liberté est notre principale préoccupation.

Quels que soient les choix des rites, civils, religieux, Inhumation, Crémation, choix des lieux, musiques, discours, moments de convivialité …

Chez 1887, liberté, service, accompagnement et respect sont les mots qui guident nos actions.

Loi 1887